Une catastrophe puis une renaissance

Que c’est dur de commencer dans une continuité ! J’ai tout supprimé.

Supprimer mon ancien blog qui portait le même nom parce que, pendant des mois, il possédait des publicités intempestives. On cliquait et paf ! Des pubs !

Alors j’étais un peu désespérée, j’ai laissé tomber un moment. J’avais mes cours, je préparais mon concours afin de devenir professeur au collège et au lycée. Que j’ai raté. Je n’ai pas eu beaucoup de temps. Alors j’étais un peu désemparée, j’ai mis de côté mon blog mais j’ai continué à lire, énormément.

Puis, j’ai recommencé à écrire des articles, parce que j’ai débuté un roman, roman que je n’arrive pas à finir.

Je raconte un peu ma vie, comme si ça vous importait. Pour un renouveau, je pense qu’il est temps de faire connaissance. Je vous connais. Certains.

Pour la petite anecdote, j’ai tout effacé car je n’ai pas chômé niveau recherche pour déceler le problème de ces pubs. J’ai galéré et je n’ai pas trouvé, je n’ai pas beaucoup de connaissances en informatique mais j’aime quand c’est beau et esthétique. D’ailleurs, je lis L’esthétisation du monde.

Je comprends mieux.

J’ai un peu peur.

Il y a quelque chose dans le manque, un sentiment de joie étrange quand tu retrouves l’objet que tu appréciais. Cet objet c’est l’écriture, ma passion, ma raison, une place lovée de solitude et de douceur. Douceur effort. Ecrire c’est changer de style, c’est tester de nouvelles formes, la vie est forme. Je teste maintenant, dans cet article, le rythme, les mots, l’ambiance. Une ambiance incisive et rapide. On se confronte à ses phobies (celle de faire des répétitions par exemple) quand on assemble les phrases. On doit se faire violence pour ne pas tout rayer.

Je mêle mes pensées à mes références à mes idées à mes histoires à mes fictions à mes peines à mes douleurs à mes joies à mes réussites énormément à mes échecs.

Je vous livre des morceaux de moi dans ces textes, des fragments de mon intériorité.

Victor Hugo disait qu’il parlait de lui, de tous.

Angoissée à l’idée que le problème des pubs ne soit pas réglé. N’hésitez pas à me contacter.

7 Comments

  1. Lili

    juin 18, 2018 at 8:49

    Ton style, ta voix ont changé, en effet. C’est beaucoup plus lapidaire et beaucoup plus dépouillé. On sent que, progressivement, tu te découvres un peu plus, là où les emberlificotements prenaient toute la place auparavant. C’est agréable, c’est enrichissant. Comme tu le dis, c’est sûrement une nouvelle naissance !
    Je suis navrée pour le CAPES. Tu le repasseras l’an prochain, ce n’est que partie remise ! En attendant, place aux vacaaaances !

    1. celestialmusae

      juin 21, 2018 at 6:39

      Merci beaucoup pour ce gentil message ! Je ne l’avais pas vu (parce que je suis deux plateformes). Oui je teste de nouvelles choses sans noyer mes angoisses dans trop d’images, j’essaie une plume épurée, qui s’épluche un peu partout et qui taillade aussi. Ca me fait tellement plaisir ton commentaire !
      Oui, je vais me réinscrire en master MEEF lettres modernes parce que les lettres m’envoutent et me charment. Je sais que toi aussi tu l’as passé, si on pouvait en discuter ensemble ça serait tellement bien !

      1. Lili

        juin 22, 2018 at 2:57

        On en discute quand tu veux 🙂

  2. keisha

    juin 18, 2018 at 11:23

    Ha c’est un problème récent? je n’ai rien vu du tout. Encore maintenant, pas de pubs.(ouf)

  3. Déménagement – Envolées de pages

    juin 20, 2018 at 8:44

    […] article fait suite à mon autre article, celui de changer, de se métamorphoser. A force d’écrire et […]

  4. bibliblogueuse

    juin 26, 2018 at 1:06

    Ton écriture et ton blog ont opéré leur mue, cela t’était sûrement nécessaire. Ton blog est très beau, épuré, ta langue concise, vive. Quant à ton CAPES, je suis désolée pour toi mais ce n’est que partie remise. En attendant, profite de tes lectures et de ta nouvelle plume !

    1. celestialmusae

      juin 28, 2018 at 7:42

      Merci beaucoup pour ce commentaire. Je n’arrête pas de le relire parce qu’il me donne mon sourire pour la journée. Oui, mon échec au capes m’aura appris que je devais me réorientée et ne pas rester figée.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.